2007 - Le Ramadan de la parole
Entretien avec Jeanne Benameur
: Documentaire


DVD édité par La Parole errante avec le soutien du Conseil Général de la Seine-Saint-Denis
réalisé à la demande de
l'Observatoire des violences envers les femmes de Seine-Saint-Denis (2007).

Commander le DVD : 10€ + frais de port


Jeanne Benameur est une femme écrivain française née en 1952 en Algérie.

Entretien de Jeanne BENAMEUR et lectures d'extraits de ses ouvrages par Elisa Lebriand.

Trois petits films sur ses thématiques littéraires, illustrés par des dessins de Cécile Geiger :

Les jeunes filles (14 min) / La mère (13 min)/ L écriture et l'école (4 min 30)

Réalisation Stéphane Gatti.

lien permanent

1975-1976 - Le lion sa cage et ses ailes : Documentaire

 

Auteur : Armand Gatti .
Tournage et montage : Hélène Châtelain, Stéphane Gatti.

Le Lion, sa cage et ses ailes. Série de 8 films, réalisée de 1975 à 1976 avec les travailleurs migrants du pays de Montbéliard, à l’époque seconde ville ouvrière de France et lieu d’implantation des usines Peugeot où des milliers de travailleurs immigrés de différentes origines sont venus pour y trouver un emploi suite aux problèmes politiques et économiques de leurs pays respectifs. C’est dans cette ville industrielle que Gatti lance le projet en placardant une affiche à l’attention des ouvriers : « Un film, le vôtre », une invitation à laquelle les ouvriers immigrés répondent avec enthousiasme.
Le premier film constitue un portrait de la ville, la « nébuleuse montbéliarde » (selon la formule d’Armand Gatti). Les suivants sont organisés par communauté et se répondent en écho les uns aux autres, tout en racontant le quotidien de l’usine, de leur vie, leurs souvenirs. Le dernier film est l’épilogue de l’aventure Montbéliardaise.


Lire un article sur la parution (lien vers le site de "La Vie numérique"), 8 avril 2011

Lire l'article de Jean-Jacques Birgé, 13 mai 2011

 

 

 

3 mai 2011 : Parution intégrale en DVD, éditions Montparnasse Vidéo.
En savoir plus, lien vers www.armand-gatti.org


Montbéliard : Prologue - 43 min
Le Premier Mai: Film polonais - 27 min
Arakha : Film marocain - 59 min
L’Oncle Salvador : Film espagnol - 50 min
La Difficulté d’être géorgien : Film géorgien - 57 min
La Bataille des 3 P. : Film yougoslave - 43 min
Montbéliard est un verre : Film italien - 40 min
La Dernière émigration : Epilogue - 11 min

En complément :

=>DVD-ROM:

- "Une expérience vidéo". Entretiens avec les réalisateurs. (54 pages)

-"Peintures de sables". Exposirion sur les films. (20 pages)

=>LIVRET de 36 pages :

-"L'arche d'alliage" par Jean-Paul Fargier

-Les affiches originales du Lion, sa cage et ses ailes.

lien permanent

2007 - Les Peupliers à palabres : Documentaire

Problématique : Quels rôles peuvent et doivent jouer les jeunes franco-africains dans leur pays la France ? Comment se sentent-ils citoyens de la République Française ?


Présentation :

"Partout en France, les jeunes citoyens originaires d’Afrique subsaharienne manifestent leur droit à l’avenir, prennent la parole sur la place publique et contribuent aux débats sur les questions de société, avec l’appui de l’Institut national de la Jeunesse et de l’Éducation populaire (Injep) et de ses partenaires. Des institutions, des associations, des mouvements, des collectivités territoriales, des entreprises, des citoyens soutiennent la participation de ces jeunes à la vie et à l’avenir de la cité. Préparé avec une association locale, soutenu par les forces vives qui se sentent concernées, le Peuplier à palabres est une formation, un moment de parole, de débat et de convivialité avec ces jeunes, sous le regard de tous. L’événement et les paroles ne s’envolent pas : ils sont médiatisés, capitalisés, résumés, publiés. Ils nourrissent la recherche universitaire.

Un Peuplier à palabres est un forum public local d’environ trois heures au cours duquel, jusqu’à la dernière partie, la parole est réservée aux moins de trente ans. Un film ou un spectacle, des intervenants et des animateurs lancent le débat et veillent à ce que chacun s’exprime. L’expression des jeunes franco-africains est stimulée et privilégiée. Chaque Peuplier est préparé et organisé par une ou plusieurs associations locales. Un buffet ou un autre moment convivial clôture chaque événement."




Commander le DVD (85 min) : 10€ + frais de port
Les Peupliers à Palabres , Documentaire de Stéphane Gatti, Joachim Gatti et Emilie Desjardins.
Documentaire en 3 parties : Les débats, Les militants associatifs, Ali Soumaré, un militant dans la cité.



Voir le site internet
réalisé par La Parole errante :

Les Peupliers à palabres : projet initié par l'INJEP (Institut National de la Jeunesse et de l’Education Populaire) à dimension interculturelle questionnant le rôle des jeunes issus de l’Afrique subsaharienne en France.




Une production de La Parole errante réalisée avec le concours des associations : AISF / Arènes et stades / Club des acacias / Esprit d'ébène / MDSL 11e arrondissement / Niaso Event / Oiseaux issus d'un peuple / Paris Macadam / Passerelles / Les routes du futur / Vertiges / Vijana y a Congo.

Produit avec le concours du Conseil général de Seine-Saint-Denis, du FASILD, du GERFAC, de Cité club, de l'INJEP, du Conseil National des villes de la région d'Ile-de-France, de la Mairie de Paris, du Haut conseil des maliens de l'extérieur et du club Léo Lagrange.



lien permanent

2003 - Chant Public devant deux chaises électriques d'Armand Gatti :
Documentaire d'Hélène Châtelain

Distributeur : Dorianes films. Commander le documentaire en DVD


La Parole Errante - Courage 2003 - 160 mn - Version originale sous-titrée en français


Nous autres anarchistes...
Un incessant travail de l’esprit, une longue et terrible épreuve de la conscience.


Los Angeles, en septembre 2001, 40 personnes, venues d'horizons les plus divers (communautés noires, chinoises, mexicaines, comédiens, SDF...) ont répété pendant 3 mois une pièce d'Armand Gatti Chant public devant deux chaises électriques (mise en scène Gino Zampieri) qu'il présente en pleine crise, au centre de Los Angeles, capitale de deux mondes, la ville d'Hollywood et des sans-abris. Le thème : l'Amérique des années 20, la terreur blanche et le procès de 2 émigrés italiens : Sacco et Vanzetti. Le tisse film autour de douze d'entres eux, les allers et retours entre les textes prononcés sur le plateau, la réalité de chacun et la découverte d'une Amérique qui aujourd’hui leur paraît soudain prophétiques : les lois contre les étrangers, la guerre intérieure, la mise en place des services secrets...Et la rencontre avec la pensée de 2 émigrés italiens, 2 "anarchistes", 2 "terroristes", oubliée, enfouie si loin dans un passé qui ne semble plus exister nulle part et qui, étrangement, leur parle de leur monde d'aujourd’hui. Et les interroge...

 

A travers une expérience théâtrale, ce film retrace la vie politique tragique de Sacco et Vanzetti, deux militants anarchistes américains d’origine italienne injustement accusés et condamnés à la chaise électrique.
Le 15 avril 1920, deux caissiers d’une usine de chaussures de Boston furent abattus par des voleurs qui s’emparaient de leurs sacoches contenant 16 000 dollars. La nuit du 5 mai 1920, deux immigrants italiens, le cordonnier Nicola Sacco et le marchand de poissons Bartolomeo Vanzetti, tous deux connus pour la probité et la simplicité de leur vie et qui n’avaient jamais eu maille à partir avec la police, furent arrêtés pour avoir commis ce crime crapuleux.
A cette époque, un étranger est susceptible d’être arrêté sur simple plainte déposée à la police. C’est dans cette atmosphère que ces deux militants anarchistes et syndicalistes se retrouvent aux arrêts.
Le 11 septembre 1920, ils sont accusés du meurtre des caissiers. C’est le début de l’affaire "Sacco et Vanzetti". Le procès se déroule en 1921 et ils sont finalement condamnés à la peine capitale par électrocution. Le 23 août 1927, Sacco et Vanzetti sont exécutés, suscitant une réprobation mondiale. En 1977, cinquante ans après leur exécution, leur mémoire est réhabilitée par le gouverneur du Massachussetts.


 


BONUS

  • Interview avec Emmanuel Deléage
  • Biographies d’Armand Gatti et Hélène Châtelain
  • Rappel sur l’affaire Sacco et Vanzetti

lien permanent

2001 - Kateb Yacine, poète en trois langues - Stéphane Gatti

 

Non édité.

2001, 55’min. couleur, documentaire
Réalisation : Stéphane Gatti. Avec Kateb Yacine.
Production: La Parole errante.

 

Pour Kateb Yacine (1929-1989), libérer l’Algérie, c’était lui rendre sa véritable langue et son histoire. Écrivain d’abord de langue française – langue dans laquelle il a découvert le sens du mot “révolution” - il se met rapidement à l’arabe dialectal algérien pour se faire entendre de son peuple. À partir de l’Indépendance, il s’engage pour la reconnaissance du tamazigth (berbère), langue d’avant la colonisation araboislamique.

Décédé en exil à Grenoble, Kateb Yacine est inhumé en Kabylie un an après le soulèvement de la jeunesse. Dans le cortège où figurent des étudiants en lutte et des amis qui seront assassinés au cours de la décennie suivante, on chante l’Internationale en tamazight. Ces images tournées par Jean-Pierre Lledo encadrent une longue interview où l’écrivain – poète, romancier et dramaturge – retrace les étapes de sa prise de conscience. Ses premières oeuvres ont accompagné l’insurrection nationaliste contre le colonialisme français. Mais l’arrivée au pouvoir d’une bourgeoisie arrimée à l’arabe classique et à l’islam le conduit vers un autre combat. Pour rendre à tous et à toutes liberté et souveraineté, il faut rendre au peuple sa langue que treize siècles de colonisation arabe ont rendue résiduelle. Il faut aussi lui rendre Kahina, héroïne de la résistance à la conquête arabe. Roman, théâtre, chanson ou conférence, tous les moyens d’expression sont bons, pourvu qu’ils touchent le peuple.

Éva Ségal. magazine Images de la culture,  CNC, n°23, août 2008.

 

A voir aussi :

 

Le Cadavre encerclé de Kateb Yacine lu par Armand Gatti

Non édité. Renseignements : Fonds documentaire Armand Gatti - La Parole errante : doc@laparole-errante.fr

 

2003, 108’, couleur, captation
Réalisation : Sarah Baron, Swann Dubus. Avec Armand Gatti.

Production : Le Volcan/Scène nationale du havre. (départ. cinéma et images). © La Parole errante.

 

C’est à bien plus qu’une simple lecture que se livre ici Armand Gatti, du texte incandescent et prophétique de son ami Kateb Yacine sur l’Algérie. Sur le ton de la causerie, il raconte d’abord sa rencontre avec Kateb (“l’écrivain” en kabyle), la naissance et les nombreux épisodes d’une amitié exigeante et conflictuelle, avant d’incarner à lui seul et de faire revivre pour nous les différentes voix de ce Cadavre encerclé. Autour de la figure mythique de la Kaïna (la Résistante), emblème du théâtre de Kateb Yacine mais aussi point de croisement des thèmes et des événements qui ont traversé tant son écriture que son existence, Armand Gatti évoque la trajectoire foudroyante du poète à la posture toujours singulière et engagée, aussi bien sur le terrain politique que sur l’usage de ses trois langues maternelles, l’arabe, le français et le kabyle. À l’entendre vibrant d’émotion,
on comprend comment les personnalités radicales de ces deux créateurs ont pu résonner l’une avec l’autre si fortement, au-delà des malentendus et des contradictions. Et lorsque Gatti s’empare avec fièvre des mots du poète, lorsqu’il fait déferler avec rage et chagrin, avec douceur et révolte les paroles brûlantes qui disent toute la tragédie de l’Algérie contemporaine, on réalise comme les murmures et les cris de cette voix-là semblent jumeaux de ceux des hommes et des femmes qui s’échappent de ce cadavre étonnamment vivant.

 

Marc Moreigne. magazine Images de la culture,  CNC, n°23, août 2008.

lien permanent