DECEMBRE 2014

 

La Parole errante à la Maison de l'arbre - 9, rue François Debergue - 93100 Montreuil
Localiser sur un plan


 

Du lundi 1er au vendredi 5 décembre 2014 - 20H30

 

Tarif : 15€ - Réduit : 10€. Sans entracte.

Compagnie Les Menades : cielemenades@orange.fr - 06.74.50.64.09
www.cielesmenades.fr


Les Bacchantes (1h10) : télécharger la présentation en PDF


Jeudi 4 décembre 2014 - 19H

Écoute collective
Nucléaire, la fabrique de l’oubli
Documentaire radio en 14 épisodes

Ce projet est né après la lecture d’Oublier Fukushima, d’Arkadi Filine et de La supplication. Tchernobyl, chronique du monde après l’apocalypse, de Svetlana Alexeievitch.
« À la lecture de ces livres, le sentiment que 25 ans après « quelque chose » se rejouait prenait à la gorge. Après le 11 mars 2011, nous étions gavés d’une bouillie d’informations sur la situation à Fukushima. Et puis très vite, comme toujours, au milieu du flot continu des nouvelles, le drame japonais est devenu obsolète. La catastrophe de Fukushima est toujours en cours, celle de Tchernobyl aussi.
Au travers d’autres lectures, il est très vite apparu que le désastre du nucléaire n’était pas que celui des catastrophes, mais bien celui de la routine de la société nucléaire et de la façon dont nous nous en accommodions. Est née alors l’envie de partager ces textes et d’y réfléchir collectivement. Un petit groupe s’est créé avec le projet de concevoir un document radiophonique (…) ».

lafabriquedeloubli.noblogs.org
Au programme, les deux premiers épisodes de 40 minutes chacun : « La bombe Hiroshima Nagasaki » et « Premiers essais, premiers accidents ».
   

Café Michèle Firk -

Lundi 8 décembre 2014 - 19H


Atelier
Réflexion/déconstruction autour de la psychiatrie et son monde

Certain-e-s ont fait l’expérience de la psychiatrie de la place de patients, de professionnels, ou encore de familles de « psychiatrisé-e-s »… Chacune de ces expériences vécues véhiculent des discours souvent critiques et très hétérogènes, en fonction de la place de celui qui le tient. D’une manière générale, ce champ reste flou et inconnu à une large partie de la population. Or, « le trouble psychique » nous concerne tous et toutes dans la mesure où la souffrance et le mal-être sont aussi les lots de toute vie humaine, et qu’en ce sens il renvoie à des questions fondamentales : qu’est-ce que la folie ? Doit-on la soigner ? Qu'est-ce qu'implique « la réinsertion » dans le monde des normopathes ?
Il nous parait également intéressant de nous interroger sur les origines et les fonctions de cette volonté actuelle de tout « pathologiser » et d’ainsi ériger nos émotions négatives, constituantes de l’être humain, comme des maladies à éradiquer. Plus largement, cela amène à s’interroger sur la tendance actuelle à normaliser les comportements, à lisser les personnalités, par le biais d’institutions comme la psychiatrie, l’école ou la famille, ou plus largement par la doxa néolibérale, afin d'homogénéiser et surveiller la population. Gommer ainsi les hétérogénéités risque d’annihiler la réflexion dans la mesure où c’est de la différence, des divergences de chacun, que va pouvoir naître le débat et le début des questionnements.
 
Le but de nos ateliers/discussions est ainsi de pouvoir se rencontrer, avec notre singularité et histoire personnelle, autour de thèmes tels que la psychiatrie, le soin, le mal-être, l’impact de la socialisation et de l’éducation « genrée » sur notre parcours d’adulte, et de faire converger nos idées et représentations, afin de se réapproprier ces questions fondamentales. Cet échange pourra se faire grâce au support d’articles, d’écrits, de films, d’intervenants, mais surtout à travers la richesse et la diversité de nos parcours, et les représentations qui y sont liées.
Nous vous invitons donc nombreux-ses à cette première rencontre, pour échanger sur nos propositions, nos envies, nos questionnements... Ce rendez-vous est ouvert à tous et toutes, et pas que à des professionnel-le-s, ni à des spécialistes en psy : laissez vos bagages à l'entrée, ou apportez-les pour confronter leur contenu ! 


Jeudi 11 décembre 2014 - 19H

Débat
Soulèvement au Burkina Faso et rôle de l’État français

Le peuple du Burkina Faso s'est soulevé fin octobre pour s'opposer à la réforme de la constitution qui aurait permis au président Blaise Compaoré de se présenter une nouvelle fois. Finalement, cette insurrection a chassé le dictateur du pouvoir qu'il occupait depuis 1987, depuis l'assassinat de Thomas Sankara. Le dictateur a toujours été soutenu par l'État français : du silence complice sur les crimes et manipulations qui lui ont permis de se maintenir au pouvoir pendant 27 ans, à une intense campagne française de réhabilitation de Compaoré pour vendre l'image d'un médiateur et d'un faiseur de paix dans la région. 
Depuis toujours, le régime bénéficie de la coopération militaire et policière tricolore, la France y dispensant son "savoir-faire en maintien de l'ordre". Lors de ses derniers instants au pouvoir, ce sont les forces spéciales françaises qui ont mené sont exfiltration, mettant le dictateur à l'abri de la justice dans son pays. 
Cette soirée permettra de discuter de ce soulèvement et de la coopération française avec les régimes de ses anciennes colonies en présence de Mathieu Lopes de l'association Survie et de Lila Chouli, universitaire spécialiste des mouvements sociaux au Burkina Faso.


Vendredi 12 décembre 2014 - 20H
   
Concert
Musique indienne traditionnelle


Deux musiciens du groupe Irshad Ali Qawwali Party enflammeront la librairie au son des tablas, des ragas, du sitar et de l’harmonium. Arrivés récemment à Montreuil, ces musiciens professionnels se produisent dans les plus grandes salles du monde (Londres, Jaipur, Calcutta, Paris) et donc nécessairement au café Michèle Firk de Montreuil ! Ramenez votre pouf ou votre matelas de yoga pour maximiser le décollage ! Petite restauration indienne prévue.
 


Samedi 13 décembre 2014 - 19H

Projection
Mise à nu, un documentaire sur les modèles vivants suivi d’une rencontre avec un collectif de modèles en lutte

Corinne Espagno nous présentera son documentaire sur le métier de modèle vivant. Au travers de témoignages, il aborde un métier mal connu qui, loin d’être uniquement alimentaire, est souvent une activité choisie et revendiquée pour son rapport priviliégié au corps, à l’instant et à l’art.
La soirée sera suivie de la rencontre avec la Coordination des modèles d’art, actuellement en lutte pour défendre le statut de modèle vivant. Elle oeuvre pour la reconnaissance et la valorisation du métier de modèle. Créée sous forme d'un collectif d'une dizaine de modèles professionnels, son réseau regroupe actuellement près de 300 modèles des pays francophones (France, Belgique, Luxembourg, Suisse, Québec). Elle met également à disposition un site internet à propos de la santé et propose de la documentation, des fiches pratiques et des rencontres à propos du métier
.
 

 

Samedi 13 décembre 2014 - 20H

*ouverture des portes 15minutes avant le spectacle


PARK IN PROGRESS 13

  www.art4eu.net


Une vingtaine d'artistes investissent la Maison de l'Arbre à Montreuil pour cette treizième édition Park in progress « indoor ».

De belles rencontres s'annoncent entre des artistes qui rayonnent déjà sur la scène européenne et des plus jeunes, porteurs de généreuses propositions en lien avec les habitants de Seine-Saint-Denis.

Mauro Paccagnella et Stéphane Broc qui ont participé aux toutes premières éditions de Park in progress et qui sillonnent depuis l’Europe et l’Asie, vont rencontrer Audrey Louwet, jeune trapéziste lauréate des éditions 11 à Nicosie et 12 à Huesca et qui sera accompagnée de son chien Eran.

Sebastian Rivas quittera un instant la Villa Médicis pour rejoindre Paolo Vignaroli, magicien de la
flûte, et la danseuse Anna Gaïotti. Ensemble ils esquisseront une proposition dansée, accompagnée par les compositions de Sebastian Rivas et le souffle sensible de la flûte.

Spyros Kouvaras et Korina Kotsiri découvriront la Maison de l’Arbre, anciens Studios Méliès, avec une nouvelle version de « Novas Aretas », performance transdisciplinaire intrigante et fascinante. Ils tenteront ensuite une rencontre artistique entre danse et musique avec la compositrice américaine Chelsea Leventhal. Anni Küpper, circassienne allemande, revisitera quant à elle le jonglage avec une élégance toute actuelle.

Le chorégraphe et danseur italien Dario La Stella avec Valentina Solinas, après leur passage à la Briqueterie en juin 2014, exploreront les quartiers de Montreuil à la rencontre des passants pour leur proposer de partager un moment de déambulation dansée.

Dans le vaste espace du hangar, plongée dans le noir, Laurence Moletta, chanteuse et compositrice, entonnera un chant profond qui sera mis en abyme par un programme numérique de traitement sonore créé pour l’évènement. Dans une gestuelle lente et minimale, munie de gants capteurs, Laurence Moletta dirigera sa voix fantomatique pour envahir l'espace et envelopper les spectateurs.

Pour la danseuse Eliane Edou, chaque mouvement, chaque pas, chaque geste est un moment de danse qui se nourrit des mouvements de la quotidienneté. Toujours situé dans un « entre deux » insaisissable, son corps se faufilera avec grâce, pour faire naître une chorégraphie qu’elle offrira et partagera avec le public. Eliane Edou sera accompagnée de trois jeunes filles de Montreuil avec lesquelles elle travaille régulièrement et ensemble, elles proposeront un moment exceptionnel d’énergies dansées et d’émotions. La voix acapella de Pepso Stavinski, rappeur au phrasé poétique, accompagnera cette performance initiée dans le silence.

Sebastian Belmar, artiste transdisciplinaire, s'intéresse aux espaces dans lesquels il évolue, à leur histoire, leur spatialité, leur tension. Il conçoit son projet à la Maison de l'Arbre dans un esprit de collaboration et d'échange avec les artistes et les publics qu'il rencontrera dans ce contexte.

Julien Poidevin donnera à relire l'espace avec une installation lumineuse audio interactive, constituée de fils lumineux se déployant dans le hangar.
Enfin, Belén Paton, attentive aux mouvements de la ville appréhendera ce territoire pour en capter son atmosphère multiculturelle et proposer son regard au travers d’une vidéo.

Une soirée de rencontres, d'échanges et de projets transdisciplinaires, partagés avec un public diversifié, et qui se terminera par un moment convivial autour d'un buffet original.

 

PARK IN PROGRESS

 

« rencontrer l’autre et produire ensemble »

Park in Progress est un programme de mobilité itinérant qui rassemble des jeunes artistes et professionnels des métiers de la création et de la culture qui interviennent dans les différentes étapes de la production d’une œuvre, autour d’un projet commun qui sollicite l’expérience transdisciplinaire. Park in Progress se déplace au travers de l’Europe.
À chaque étape de l’itinéraire, les jeunes artistes et professionnels des métiers de la création investissent un parc ou un espace urbain boisé pour créer un parcours déambulatoire nocturne, « la Nuit européenne de la jeune création », qui se compose de différentes propositions artistiques à faire partager à un large public. Cette création se nourrit de nouvelles propositions, portées par la rencontre avec les jeunes artistes du pays d’accueil et les contextes environnementaux, humains, économiques et sociaux dans lesquels ils évoluent. Park in progress entend participer à l’émergence d’une jeune génération d’artistes.


Jeudi 18 décembre 2014 - 19H30

Poésie

Lecture par Omar Youssef Souleimane de ses poèmes parus

à L’Oreille du Loup

 

Aujourd'hui, c'est le jour des graines de l'alphabet
Que le vent a apportées de l'Est
C'est le jour du goût des dattes sur tes doigts
Et des larmes de joie qui brillent du vif éclat des civilisations
À l'image de mon coeur qui luit dans le grain de beauté sur ton épaule.


Né en 1987 à Qutayfet en Syrie, Omar Youssef Souleimane est journaliste et poète. Recherché après avoir participé aux manifestations de 2011, il entre en clandestinité avant d'obtenir l'asile politique en France en 2012. Il nous proposera une lecture de quelques pièces de son dernier recueil de poèmes, La mort ne séduit pas les ivrognes. 

 


 


Vendredi 19 décembre 2014 - 19H30

Poésie

Cuisine par Frédéric Danos

 

Parfois, il arrive que Frédéric Danos envoie des emails comme d'autres des bouteilles à la mer, des emails qui disent par exemple :

 

les brins de sarriette cuits vapeur cinq minutes avec le filet de lieu noir pour fondu d'échalote aux pousses de fèves
– attends ! tu vas trop vite –
je les ai posés sur le bord de l'assiette pour ne jamais savoir


Comme ça, sans majuscule ni point final, sans un bonjour, ni un au revoir, ni rien. D’autre fois, ses trouvailles culinaires, il les met dans une revue, Le Tigre. D’autre fois encore, il en fait un livre. L’année dernière, par exemple. Le livre s’appelle Cuisine domestique ; il est publié au Tigre qui n’est pas qu’une revue. Vendredi 19 décembre, il viendra nous le présenter. Il cuisinera quelque chose pour l'occasion et Sarah Chaumette lira une sélection de ses recettes-poèmes.
 


 

Samedi 20 décembre 2014 - 18H

THEÂTRE

1920, Grève ou crève par la Compagnie Catamavra

 

La pièce est un « témoignage théâtral » concernant une famille ouvrière de Périgueux qui participa à la « grande grève » des cheminots du Paris-Orléans (P.O.) en 1920.
Le contexte social et politique est évoqué en permanence et les propos reposent sur des souvenirs familiaux ainsi que sur les publications historiques et archives dont les deux actrices ont eu connaissance. 1920, grève ou crève se veut aussi un hommage au prolétariat, à tous les cheminots qui luttèrent, aux révolutionnaires dans leurs rangs et à une famille ordinaire mais particulière cependant…

 


Dimanche 21 décembre 2014 - 18H

M.A.M.A.E
Meurtre Artistique Munitions Action Explosion
Aperçu des attaques suicides perpétrées par des artistes de Nadège Prugnard

 
Mise en scène
Nadège Prugnard
&
Marie-Do Fréval 
Avec
Véronika Faure
Marie-Do Fréval
Lembe Lokk
Sophie Millon
Juliette Uebersfeld
Tessa Volkine 

Six actrices « s’explosent » face au public. Une mort publique et théâtrale. Elles en ont gros sur le cœur et ça déborde dur. 6 demandes d’amour urgentes violentes. Parole en arme... Et ça fait méchamment mal, même si l’humour est là ! Un texte provocateur et jouissif. Rapide et violent. Parole rythmique. Techno langagière. Une performance « Parlante ». Éclats. Fulgurances. Un texte boomerang, de la vitesse du message sans accusé de réception. M.A.M.A.E nous arrive en pleine face comme une claque esthétique verbale engagée et désespérée.
Tarif : Participation libre

« Six femmes nous font face, six bouches à décorner les bœufs et rudoyer les nœuds. (…) et c’est foudroyant, haletant, magnifiquement rythmé. (…) Il est dommage qu’aucun éditeur n’ait songé à publier ce morceau choisi d’écriture incendiaire. « M.A.M.A.E » sera repris cet hiver sur une scène parisienne. Il serait ignoble d’évoquer ce moment de théâtre inqualifiable sans en citer les six impressionnantes femmes protagonistes : Lembe Lokk, Veronika Faure, Marie-Do Fréval, Sophie Millon, Juliette Uebersfeld et Tessa Volkine. » RUE 89, Jean-Pierre Thibaudat

« Si M.A.M.A.E était un morceau de jazz, il pourrait être signé Charles Mingus" Guy Degeorges, Un soir ou un autre

"De la haute voltige imprécatoire et déclamatoire réglée comme une inquiétante bombe à retardement. Six anges exterminateurs qui livrent une performance hors norme, monstrueusement convulsive : l’invention d’un grand opéra de la contagion !" Roland Duclos, La Montagne

« J'ai découvert l'écriture de Nadège Prugnard, au Lavoir Moderne, il y a deux ans avec "M.A.M.A.E. ", et ensuite dans le même lieu "Women 68", depuis j'en redemande. Une écriture où, entre fusion et effusion, les mots brulent et jaillissent. A son contact les vérités tièdes du raisonnable et des bons sentiments s'évaporent …Une écriture à découvrir de toute urgence » France Inter – Les coups de cœur de Monsieur Guy.

Création Magma Performing Théâtre Partenaires Drac Auvergne / Conseil Régional d’Auvergne / Conseil Général du Puy de Dôme / Ville de Clermont-Ferrand / La Comédie Scène Nationale de Clermont-Ferrand dans le cadre de « À suivre » / Théâtre de l’Éphéméride à Val de Reuil / Théâtre du Chaudron à Paris / La Générale et le Lavoir Moderne Parisien à Paris /Avec le soutien de Sémaphore à Cébazat et du Théâtre du Corbeau Blanc. La compagnie Magma Performing Théâtre est en convention triennale avec la Drac Auvergne et le Conseil Régional d’Auvergne.

MAGMA PERFORMING THEATRE – DIRECTION NADÈGE PRUGNARD NADEGE.PRUGNARD@GMAIL.COM ADMINISTRATION NICOLAS GROSLIER  06 23 83 29 69 MAGMAPERFORMINGTHEATRE@ORANGE.FR / MAGMAPERFORMINGTHEATRE.OVER-BLOG.FR


 

Mercredi 31 décembre 2014

 

REVEILLON 2014

de l'Association CARAMBAL

Informations et Réservations :

www.carambal.fr/2014-2015/2014-12-31/

 

Carambal vous propose pour sa 2eme édition un réveillon haut en couleurs avec une programmation pleine de chaleur et de fête !

Rendez-vous le 31 décembre 2014 dès 21h pour le réveillon.

Un stage d’initiation vous sera proposé en fin d’après-midi, n’hésitez pas à y inviter vos amis curieux de ces festivals où vous partez l’été… Adapté aux débutants, c’est une parfaite entrée en matière pour prendre son pied le bal venu !

 



lien permanent

NOVEMBRE 2014

La Parole errante à la Maison de l'arbre - 9, rue François Debergue - 93100 Montreuil
Localiser sur un plan

 


Samedi 1 novembre 2014 - à partir de 9H

 

Meeting du Collectif des 39

Fédérer les résistances pour une hospitalité

suffisamment bonne pour la folie


Programme : www.collectifpsychiatrie.fr


Café Michèle Firk

Vendredi 5 novembre 2014 - 18H


Présentation de 2 parutions pour enfants


Le Vilain Petit Canard, nouveau journal pour tous et toutes de 10 à 14 ans et demi jusqu’à l’infini. 

Le Vilain petit canard (journal pour tous et toutes de dix à quatorze ans et demi jusqu’à l’infini), a éclos en septembre avec des bandes dessinées absurdes, un dossier antisexiste, une blague juive à la sauce corse, une enquête écologique sur les « algues qui puent »... et, ô allegresse, le n°2 vient de sortir! Gastronomie cannibale (dans le feuilleton mythologique «histoires grecques») et recette du gaspacho de betterave, bandes dessinées à lire à l’envers, Hokusaï, Fred, Leonard de Vinci, la reine d’Angleterre, un moule à gaufres, un poster sens dessus dessous ... On trouve tout, dans ce canard! Sans oublier un serpent géant qui nous parle d’espace public, la lutte contre Veolia racontée par deux jeunes groisillonnes, tout ou presque sur la vie sur Terre, un étonnant conte dans lequel une belle princesse est enlevée par un beau cavalier, et un poème pour donner un baiser.


Passerelle, un imagier trilingue dessiné par des enfants des bidonvilles de l’Essonne.

Le projet a été lancé à l’été 2013, durant une colonie de vacances pour une trentaine d’enfant du bidonville. Depuis, les enfants ont connu deux expulsions et des semaines d’errance. Aujourd’hui certains se sont réinstallés dans un bidonville à Ris-Orangis, d’autres habitent des hôtels sociaux. Dans ce contexte, l’imagier a été pensé comme un acte de transmission de ce qui est indestructible : le temps passé ensemble et les précieux savoirs récoltés pendant ce temps-là. Passerelle n’est pas une méthode linguistique mais une invitation à jouer avec les mots, à investir un espace et un temps ensemble.


Café Michèle Firk

Vendredi 7 novembre 2014 - 19H30


Présentation du premier numéro de la revue

 Jef Klak : Marabout


cot-sang-pet

Tout droit sorti du Ravin Bleu, la revue politique la plus magique !  Collectif puissant, prose redoutable, dons héréditaires surprenants. Sachez que tout problème politique a une solution littéraire. Alors lisez JEF KLAK dès le premier article tout sera résolu si vous aimez la presse indépendante c’est son domaine vous serez convaincu de ses révélations dans tous les domaines.

 Le numéro 1, intitulé Marabout est disponible en librairies dès le 18 septembre 2014 (304 pages en couleur, 16 euros). Le numéro 2, Bout d’ficelle, sortira en avril 2015. 


Café Michèle Firk

Mercredi 12 novembre 2014 - 19H


Présentation de "La santé mentale. Vers un bonheur sous contrôle", paru à La Fabrique. En présence de l'auteur Mathieu Bellahsen.


Comment la santé mentale, idée progressiste de la psychiatrie d’après-guerre, s’est-elle transformée en outil de normalisation et de contrôle ? Dans les années 1980, une neuropsychiatrie « scientifique » a ouvert la voie au discours gestionnaire : il s’agissait désormais de classer, de gérer, d’évaluer. Pour cela, la notion de santé mentale est devenue un opérateur essentiel, car, selon un rapport officiel, « la mauvaise santé mentale coûte à l’Union européenne de 3 à 4 % du produit intérieur brut, à la suite d’une perte de productivité ». La pression de l’industrie pharmaceutique, le rôle dominant des neurosciences dans la recherche, la dévalorisation systématique de la psychanalyse, toute cette dérive fait de « la santé mentale pour tous » une nouvelle norme, un outil dans la gestion néolibérale des populations. Le « complet bien-être », le bonheur sous contrôle, telles sont les visées que sous-tend le terme faussement rassurant de santé mentale.


Samedi 15 novembre 2014 - à partir de 14H


 


Samedi 22 novembre 2014 - à partir de 15H


Journée de soutien aux Scotcheuses

 
collectif variable de cinéma super 8 des super luttes.
Atelier fabrication de masques, théâtre, projection, concert punk : Enfance sauvage et Jenny.
Infos et contact :scotcheuses@riseup.net


Café Michèle Firk

Mercredi 26 novembre 2014 - 18H30


Archives 02, deuxième livre photographique d'Adel Tincelin sur la rénovation urbaine en Ile-de-France.

 

Le projet des Archives est né,suite aux émeutes de 2005 et 2007, du constat de l’invisibilité sans cesse reconduite des quartiers de grands ensembles, de l’absence de travail photographique systématique sur la rénovation urbaine engagée depuis 2004 et d’un désir personnel de comprendre les enjeux de cette invisibilité. La présentation du livre sera l’occasion de discuter plus généralement de notre rapport à l’espace. Rénovation subie, quartiers défigurés, personnes déplacées, la photo nous montre ce que nous voyons tous les jours. Les deux livres sont librement consultables sur www.habitees.fr

 


Mercredi 26 novembre 2014 - 20H30

   Et nous nous envolons
Textes de Bella et Marc Chagall*

par la Cie Mistral Gagnant - www.theatreaujardin.com


 

Adaptation, mise en scène et jeu : Pauline Tanon
Création des costumes :  Stéphanie Boël
Création numérique : Frédéric Durieu
Direction du jeu : Ghyslaine Gau
Régie : Eric Le Gallo
Création sonore, voix off : Daniel Martin-Borret

Participation libre.

Informations - Cie Mistral Gagnantpaulinetanon@orange.fr

  

Si Marc Chagall était citoyen du monde, heureux, dès qu’il pouvait peindre, à Moscou, comme à Paris ou à New York, sa femme biélorusse Bella n’a pas résisté au déracinement et à l’extinction de son monde juif originel. Elle est morte de chagrin à New York en 1944, laissant des écrits que Marc Chagall a illustrés et fait publier dès 1946. Réédités en 1973 par Gallimard, ils sont aujourd'hui épuisés et méconnus. Ce spectacle les remet au jour, entremêlés à ceux de Marc (en voix off) dont elle était non seulement la compagne, mais aussi, écrit-il, « ses yeux », « son âme », « son oeuvre ». Les mots de Bella, d'un authentique écrivain, font surgir le monde archaïque et inspiré de la communauté hassidique de la ville de Vitebsk. La rencontre avec Marc y est fondatrice d’un amour et d’un art singuliers, où la couleur, l’envol, la piété, la joie et la fantaisie sont créateurs d'une poésie qui résiste à l'usure du temps et de l'Histoire.
Bella donne à entendre et à voir non seulement la peinture de Marc Chagall, mais aussi son contrepoint, plus enfantin, plus onirique, dans un dialogue tantôt proche, tantôt distant, mis en relief par la dualité entre le plateau et l’écran numérique, la voix in et la voix off, les images produites par Marc et celles de Bella. Chacun à sa façon, tantôt côte à côte, tantôt éloignés, ils résistent ensemble à l’effacement en sauvant des traces du monde qui leur est cher.

*Textes : Bella Chagall (« Lumières allumées » et « Première rencontre ») et Marc Chagall (« Ma Vie » et préface des œuvres de Bella)


Samedi 29 novembre 2014 - de 10H à 18H30 - 20H30 à 23H

Dimanche 30 novembre 2014 - de 14H à 19H


LES CREATEURS DE MASQUES

Masque / tradition(s) : regards croisés

 

www.lescreateursdemasques.fr


Réservation recommandée : lescreateursdemasques@yahoo.fr - 06.20.52.32.71


Cliquer pour agrandir l'image


lien permanent

OCTOBRE 2014

La Parole errante à la Maison de l'arbre - 9, rue François Debergue - 93100 Montreuil
Localiser sur un plan

  


Mercredi 1 octobre 2014 - 20H30
Samedi 4 octobre 2014 - 18H


  Informations et réservations : 06 62 06 29 01 www.atelierhorschamp.fr



Lundi 6 octobre 2014 - 20H30
 

Première de Et nous nous envolons
Textes de Bella et Marc Chagall

par la Cie Mistral Gagnant - www.theatreaujardin.com


 

Adaptation, mise en scène et jeu : Pauline Tanon
Création des costumes :  Stéphanie Boël
Création numérique : Frédéric Durieu
Direction du jeu : Ghyslaine Gau
Régie : Eric Le Gallo
Création sonore, voix off : Daniel Martin-Borret

 

 

Informations et réservations  - Cie Mistral Gagnant, Pauline Tanon : 06 98 19 03 30 et paulinetanon@orange.fr

 

 

 

Si Marc Chagall était citoyen du monde, heureux, dès qu’il pouvait peindre, à Moscou, comme à Paris ou à New York, sa femme biélorusse Bella n’a pas résisté au déracinement et à l’extinction de son monde juif originel. Elle est morte de chagrin à New York en 1944, laissant des écrits que Marc Chagall a illustrés et fait publier dès 1946. Réédités en 1973 par Gallimard, ils sont aujourd'hui épuisés et méconnus. Ce spectacle les remet au jour, entremêlés à ceux de Marc (en voix off) dont elle était non seulement la compagne, mais aussi, écrit-il, « ses yeux », « son âme », « son oeuvre ». Les mots de Bella, d'un authentique écrivain, font surgir le monde archaïque et inspiré de la communauté hassidique de la ville de Vitebsk. La rencontre avec Marc y est fondatrice d’un amour et d’un art singuliers, où la couleur, l’envol, la piété, la joie et la fantaisie sont créateurs d'une poésie qui résiste à l'usure du temps et de l'Histoire.
Bella donne à entendre et à voir non seulement la peinture de Marc Chagall, mais aussi son contrepoint, plus enfantin, plus onirique, dans un dialogue tantôt proche, tantôt distant, mis en relief par la dualité entre le plateau et l’écran numérique, la voix in et la voix off, les images produites par Marc et celles de Bella. Chacun à sa façon, tantôt côte à côte, tantôt
éloignés, ils résistent ensemble à l’effacement en sauvant des traces du monde qui leur est cher.



Du mardi 7 au dimanche 12 octobre 2014
du mardi au vendredi à 20H30 - samedi à 16H30 - dimanche à 15H
 

De Dunkerque à Tamanrasset

Par la compagnie caillou ailé

 

1830 : La France envahit l’Algérie.
1954 : L’Algérie rentre en guerre...
1962 : et gagne son indépendance.

Que connaît-on de ces 132 ans de colonisation ?
L’Histoire, la grande, celle enseignée à l’école, demeure silencieuse.
L’Histoire, nous a aussi longtemps habitué à un regard masculin sur son déroulement.
Ce spectacle, relaie les trajectoires et les positionnements des femmes dans cette histoire commune.
Des personnages féminins lumineux, françaises ou algériennes qui ont su défendre un humanisme universel.


Ceux qui oublient le passé,

se condamnent à le revivre...
Danser notre mémoire pour panser

notre histoire.


Nous aurons le plaisir d'accueillir Olivier Lecour-Grandmaison, le jeudi 9,  pour animer un temps d'échange avec le public à la suite de la représentation.


Spectacle tout public à partir de 12 ans 

Durée : 1h20

Informations - Réservations / Compagnie "Caillou Ailé"

Loubna Chebouti - 06 64 50 64 43 ou Maloue Eon - 06 66 25 98 26
caillou.aile@yahoo.fr

Co-mise en scène : Maloue Eon, Loubna Chebouti
Musique : Mathieu Bérenger
Lumière : Vincent Maneyrol
Interprétation : Eléna Josse, Chrystel Moreau, Loubna Chebouti
Scénographie : Mathieu Bérenger, Vincent Maneyrol

Crédit photo : Valérie Delemarre


Avec le soutien du conseil général de la Dordogne, l'Agence culturelle de la Dordogne, la mairie de Saint Barthélémy de Bussière, la communauté de communes de Champagnac de Bélair, la mairie d'Abjat sur Bandiat et de la Cie Rouletabille.

 


Café Michèle Firk

Samedi 11 octobre 2014 - 18H

 

Présentation et lecture par Alain Lacroix auteur de Ulrike Meinhof 68-76 RFA

Editions Pontcerq. Septembre 2014

 

Entre 1968 et 1976, la République fédérale d’Allemagne, sa reconstruction achevée, redevenue la première puissance économique du continent, est secouée par une vague d’attentats terroristes. Le 3 avril 1968, deux grands magasins sont incendiés dans Francfort : l’action marque le début d’une série, bientôt revendiquée par la Rote Armee Fraktion, RAF, Fraction armée rouge. Parmi les têtes pensantes du mouvement : Baader, Meinhof, Ensslin. Pendant plusieurs années, la bande fait trembler la République fédérale ; elle se sert en argent dans les banques ; elle frappe la présence militaire américaine à Heidelberg, à Francfort ; elle fait sauter des locaux de la presse toute puissante, tabloïd et conservatrice. En juillet 1971, une activiste force un barrage et est abattue par la police. Quelques semaines plus tard, un policier est tué au cours d’une fusillade avec des membres de la RAF dans Hambourg...

Ce livre est porté par une voix (celle d’une femme, Ulrike Meinhof, 34 ans en 1968). Il embarque son lecteur dans ces années RAF, dont il donne un récit à bâtons rompus. Si l’auteur prend çà et là quelques libertés d’invention, tout est basé sur des faits réels. Ulrike Meinhof. 68-76 RFA n’est pas à lire comme un simple récit supplémentaire sur la RAF. Par un travail sur la voix, sur le fond atmosphérique et chaotique d’une époque, Alain Lacroix fait la tentative d’une reconstitution d’Ulrike M.
 

Café Michèle Firk

Lundi 13 octobre 2014 - 18H

Débat sur la situation des réfugiés en Syrie

En Syrie, la révolution pacifique brutalement réprimée par le régime de Bachar al Assad s’est changée en un conflit qui dure depuis plus de trois ans.

170.000 morts, dix millions de réfugiés et de déplacés, la proclamation d’un califat islamique… quelle est la réalité humaine qui se cache derrière ces chiffres et ces faits militaires ? Que vivent les Syriens, quels sont leurs souffrances et leurs espoirs ? Comment faire pour les soutenir, ou du moins, pour ne pas les oublier ?

Les collectifs ChamS et Focus on Syria s’associent pour vous proposer Une soirée pour la Syrie. Ils vous parleront de la situation syrienne et de la crise humanitaire, en s’appuyant sur des témoignages et notamment celui de Joumana Maarouf, auteure des Lettres de Syrie. Un débat avec l’assistance tentera de répondre aux questions que soulèvent ce conflit et de donner quelques pistes pour s’engager auprès des Syriennes et des Syriens.


Vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 - 20H30

 

 

Représentations de

La Vieille Guerre Bataille de Kosovo 1389

 

  Par la Compagnie Liria

 

Entrée libre. Informations: 06 63 94 93 65

 

 

 

Le 28 Juin 1389, l’armée Ottomane du puissant Sultan Mourad 1er envahit le Kosovo. Le Prince Lazare de Serbie mène une coalition Balkano-Chrétienne qui affronte les Turcs. Lazare et Mourad meurent au cours de ces hostilités, le camp balkanique est écrasé. Jusqu’à aujourd’hui les vaincus n’ont cessé de porter le deuil de cette défaite. De chaque côté, les rapsodes chantent les actes de bravoure des protagonistes. Mais que s’est-il réellement passé en cette chaude journée d’été ? Quelles sont les causes de la défaite Balkanique ? Quelle est la réelle identité de l’assassin du Sultan ? Des comédiens sortent de terre et donne la parole aux morts. Amours impossibles et enjeux de pouvoirs sont dévoilés. Ils reviennent sur les derniers instants de leur vie et mettent à jour les intrigues de palais qui ont mené au combat puis à leur chute.


 

Café Michèle Firk

Vendredi 24 octobre 2014 - de 17h à 19h


Violaine Lochu, artiste-performeuse en résidence au 116 à Montreuil vous donne rendez-vous pour récolter des bribes de mémoire.

 

De septembre 2014 à janvier 2015, Le 116 accueille en résidence la jeune artiste montreuilloise Violaine Lochu. Pendant cinq mois, Violaine développera le projet Mémoire Palace : en s’inspirant de l’ars memoriae – un moyen mnémotechnique qui existe depuis l’Antiquité – elle a pour ambition de donner à voir et à entendre une mémoire orale – subjective et personnelle, hétéroclite et protéiforme – de la ville de Montreuil. Des rencontres avec tous les Montreuillois intéressés donneront lieu à des interventions radiophoniques, une édition limitée d’artiste et une performance sonore présentées au 116 dès octobre 2014.



 Samedi 25 octobre 2014 - de 11H à 0H30



 


Café Michèle Firk

Samedi 25 octobre 2014 - 18H


Alexis Escudero présente son dernier livre  

La reproduction artificielle de l’humain

paru au Monde à l’enversJuin 2014


 

 

La procréation médicalement assistée (PMA) n’a rien à voir avec l’égalité des droits ; elle doit être combattue en tant que telle, et non pas pour son extension aux homosexuels ; nous n’avons rien à gagner, et tout à perdre à la reproduction artificielle de l’humain : autant d’évidences que ce livre doit hélas rappeler.”


Voilà ce qu’assène la 4ème couverture du livre d’Alexis Escudero. Cette soirée de présentation sera l’occasion de discuter ses positions.

  

lien permanent

EN OCTOBRE A LA PAROLE ERRANTE

La Parole errante à la Maison de l'arbre - 9, rue François Debergue - 93100 Montreuil
Localiser sur un plan

Vous désabonner de la mailing liste :
répondez à ce message avec en objet NON MERCI


Mercredi 1 octobre 2014 - 20H30
Samedi 4 octobre 2014 - 18H


  Informations et réservations : 06 62 06 29 01 www.atelierhorschamp.fr



Lundi 6 octobre 2014 - 20H30
 

Première de Et nous nous envolons
Textes de Bella et Marc Chagall

par la Cie Mistral Gagnant - www.theatreaujardin.com


 

Adaptation, mise en scène et jeu : Pauline Tanon
Création des costumes :  Stéphanie Boël
Création numérique : Frédéric Durieu
Direction du jeu : Ghyslaine Gau
Régie : Eric Le Gallo
Création sonore, voix off : Daniel Martin-Borret

 

 

Informations et réservations  - Cie Mistral Gagnant, Pauline Tanon : 06 98 19 03 30 et paulinetanon@orange.fr

 

 

 

Si Marc Chagall était citoyen du monde, heureux, dès qu’il pouvait peindre, à Moscou, comme à Paris ou à New York, sa femme biélorusse Bella n’a pas résisté au déracinement et à l’extinction de son monde juif originel. Elle est morte de chagrin à New York en 1944, laissant des écrits que Marc Chagall a illustrés et fait publier dès 1946. Réédités en 1973 par Gallimard, ils sont aujourd'hui épuisés et méconnus. Ce spectacle les remet au jour, entremêlés à ceux de Marc (en voix off) dont elle était non seulement la compagne, mais aussi, écrit-il, « ses yeux », « son âme », « son oeuvre ». Les mots de Bella, d'un authentique écrivain, font surgir le monde archaïque et inspiré de la communauté hassidique de la ville de Vitebsk. La rencontre avec Marc y est fondatrice d’un amour et d’un art singuliers, où la couleur, l’envol, la piété, la joie et la fantaisie sont créateurs d'une poésie qui résiste à l'usure du temps et de l'Histoire.
Bella donne à entendre et à voir non seulement la peinture de Marc Chagall, mais aussi son contrepoint, plus enfantin, plus onirique, dans un dialogue tantôt proche, tantôt distant, mis en relief par la dualité entre le plateau et l’écran numérique, la voix in et la voix off, les images produites par Marc et celles de Bella. Chacun à sa façon, tantôt côte à côte, tantôt
éloignés, ils résistent ensemble à l’effacement en sauvant des traces du monde qui leur est cher.



Du mardi 7 au dimanche 12 octobre 2014
du mardi au vendredi à 20h30 - samedi à 16h30 - dimanche à 15h
 

De Dunkerque à Tamanrasset

Par la compagnie caillou ailé

 

1830 : La France envahit l’Algérie.
1954 : L’Algérie rentre en guerre...
1962 : et gagne son indépendance.

Que connaît-on de ces 132 ans de colonisation ?
L’Histoire, la grande, celle enseignée à l’école, demeure silencieuse.
L’Histoire, nous a aussi longtemps habitué à un regard masculin sur son déroulement.
Ce spectacle, relaie les trajectoires et les positionnements des femmes dans cette histoire commune.
Des personnages féminins lumineux, françaises ou algériennes qui ont su défendre un humanisme universel.


Ceux qui oublient le passé,

se condamnent à le revivre...
Danser notre mémoire pour panser

notre histoire.


Nous aurons le plaisir d'accueillir Olivier Lecour-Grandmaison, le jeudi 9,  pour animer un temps d'échange avec le public à la suite de la représentation.


Spectacle tout public à partir de 12 ans 

Durée : 1h20

Information - Réservation / Compagnie "Caillou Ailé"

Loubna Chebouti - 06 64 50 64 43 ou Maloue Eon - 06 66 25 98 26
caillou.aile@yahoo.fr

Co-mise en scène : Maloue Eon, Loubna Chebouti
Musique : Mathieu Bérenger
Lumière : Vincent Maneyrol
Interprétation : Eléna Josse, Chrystel Moreau, Loubna Chebouti
Scénographie : Mathieu Bérenger, Vincent Maneyrol

Crédit photo : Valérie Delemarre


Avec le soutien du conseil général de la Dordogne, l'Agence culturelle de la Dordogne, la mairie de Saint Barthélémy de Bussière, la communauté de communes de Champagnac de Bélair, la mairie d'Abjat sur Bandiat et de la Cie Rouletabille.


 Jeudi 16, vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 - 20H30

 

 

Représentations de

La Vieille Guerre Bataille de Kosovo 1389

 

  Par la Compagnie Liria

 

Entrée libre. Informations: 06 63 94 93 65

 

 

 

Le 28 Juin 1389, l’armée Ottomane du puissant Sultan Mourad 1er envahit le Kosovo. Le Prince Lazare de Serbie mène une coalition Balkano-Chrétienne qui affronte les Turcs. Lazare et Mourad meurent au cours de ces hostilités, le camp balkanique est écrasé. Jusqu’à aujourd’hui les vaincus n’ont cessé de porter le deuil de cette défaite. De chaque côté, les rapsodes chantent les actes de bravoure des protagonistes. Mais que s’est-il réellement passé en cette chaude journée d’été ? Quelles sont les causes de la défaite Balkanique ? Quelle est la réelle identité de l’assassin du Sultan ? Des comédiens sortent de terre et donne la parole aux morts. Amours impossibles et enjeux de pouvoirs sont dévoilés. Ils reviennent sur les derniers instants de leur vie et mettent à jour les intrigues de palais qui ont mené au combat puis à leur chute.


 Samedi 25 octobre 2014 - de 11h à 0H30


 

lien permanent

SEPTEMBRE 2014

La Parole errante à la Maison de l'arbre - 9, rue François Debergue - 93100 Montreuil
Localiser sur un plan

 


Café Michèle Firk

Vendredi 5 septembre 2014 - 18h30

 

Projection du film de Stéphane Gatti et Hélène Chatelain

 en leur présence :
"Dix jours dans la ZUP des Minguettes ou l'Amazonie est de l'autre côté de la rue" (1973)


Présentation du dernier numéro de la revue Z :
VÉNISSIEUX, la rouge et la révolte
Numéro 8, 2014 - Vénissieux - 208 pages - 10 euros




À l'hiver 2013, en choisissant comme lieu d'itinérance une ville de la banlieue lyonnaise, nous sommes allés à la rencontre de l'histoire desluttes de l'immigration et des quartiers populaires. Grèves ouvrières, concerts dans les cités, médias autonomes : les années 1980 ne furent pas si atones que ça, quand on écoute celles et ceux qui les ont fait vivre. Nous avons retrouvé les pistes de ce foisonnement oublié - avec des entretiens, des histoires et des archives.Ces luttes se confrontent de mille manières ­ hier comme aujourd'hui ­ à la République française. Avec le mythe d'un « État de droit » garantissant l' « intérêt général » par l'encadrement du conflit social dans des procédures bien huilées, c'est le mot d'ordre de l' « intégration » qui tente de s'imposer à toute une partie de la population : les héritiers de l'immigration, les habitants des quartiers populaires . A l'école, dans les tribunaux, ou depuis le quartier, nous avons recueilli des paroles de refus, des expériences d'organisation, autant de pistes qui pourront inspirer ici et là.

Le « hors-dossier » n'est pas en reste, d'un retour à Fukushima dans le quotidien des sinistrés jusqu'au récit de la lutte contre les contrôles de police à New York, en passant par une BD à travers les champs cubains, un portfolio sur les luttes de migrants à Tel Aviv ou encore une traduction inédite de l'activiste centenaire Grace Lee Boggs racontant la « prochaine révolution américaine » depuis les jardins urbains de Détroit. Cinq ans après la visite de Z aux éleveurs du Tarn, la lutte contre le puçage des moutons continue, et nous donnons à brouter à nos lecteurs tout un dossier sur l'élevage.  

 


Samedi 6 septembre 2014 - 17h



Café Michèle Firk

Samedi 13 septembre 2014 - 15h à 20h

Au café-librairie Michèle Firk, on solde, on brade, et on régale !
On vous prépare une sélection de livres à petits prix pour adoucir la rentrée. Avant, pendant et après le concert de la Muerte (voir ci-dessous), venez nous retrouver et discuter avec les filles de la revue Timult et causer transhumanisme, games of thrones, résistances en univers
psychiatrique et de tout ce qu'il vous plaira !

 


Samedi 13 septembre 2014 - 18h


 

Peintres, photographes et maquilleurs, techniciens, musiciens et comédiens, vidéastes, magiciens et contorsionnistes ; Le Collectif des Gueux s'est créé en 2007 autour d'une vingtaine d'artistes rassemblés dans un même univers expressionniste et dégoulinant où l'absurde se mêle au merveilleux. Cette troupe protéiforme met en scène différents types de spectacles : banquets d'ogres affamés ou Cabarets de l'étrange, Opéras rock et performances sulfureuses, déambulations de marionnettes géantes ou encore films muets interdits aux moins de 18 ans. Les Gueux excellent dans l'inversion des codes, la distorsion de la réalité, la révolution des valeurs. Ils prônent avec humour une démesure où le difforme est roi, l'estropiée est belle, le monde un mystère décadent.

 


Du mercredi 17 au vendredi 19 septembre 2014 - 20h30  


 www.bielka.org

Tarif : 10 € - Informations et réservations : 06-80-36-98-75

ou par mail bielkabielka@hotmail.com

 

Bielka conte et chante l’histoire d’un petit tailleur juif de Russie contraint de s’exiler vers la France au début du XXe siècle.  Chants russes, yiddishs , ukrainiens, …puis,  les pays traversés par le tailleur sont évoqués à travers un répertoire qui va de la mer Noire au pourtour méditerranéen.
Au delà de l’histoire du tailleur, ce sont tous les émigrés qui sont imagés ici, aussi bien ceux qui quittèrent leurs "chtetls" ( villages juifs d’Europe centrale) que le petit peuple cosmopolite d’Odessa : artisans Grecs, Arméniens , Turcs, Juifs Séfarades et Tsiganes, qui au delà de la nostalgie des pays qu’ils durent quitter, surent mêler leurs voix, leurs instruments de musique, leurs légendes, leurs souvenirs et leurs espoirs…


Samedi 20 septembre 2014 - 21h 


Armand Gatti accueille Gabriel Garran.

Rencontre et lecture autour du roman de Gabriel Garran, Géographie française et de ses poèmes.


 

Gabriel Garran

Armand Gatti Armand Gatti, rescapé des camps de travail et Gabriel Garran, survivant, deux amoureux de la parole et des textes. Aujourd'hui comme souvent, ils se retrouvent au milieu de mots poétiques, exilés, et restituent cette parole errante à la grande Histoire.


Avec les chants de Bielka.           

 

 

 

 

Geographie francaise de Gabriel Garran - FlammarionGéographie française 
de Gabriel Garran  
Editions Flammarion

 

Imaginez qu'un petit juif d'origine polonaise, né ici, mais qui a déjà été exclu de sa classe passe devant l'exposition antisémite du Palais Berlitz, près de l'Opéra, fin 1941 et décide d'entrer...  pour voir et comprendre, peut-être. Personne ne lui interdit l'entrée, personne ne le repère. Il ne ressemble donc pas aux caricatures qui sont exposées aux visiteurs? Alors, qui est-il?

Après que son père a été très vite raflé, il va devoir, les années qui suivent, vivre dissimulé. La France, dont il a depuis longtemps fait sienne l'histoire, il va en découvrir la géographie, la parcourant en tous sens, la pénétrant au plus intime. Avec toujours cette question : pourquoi faut-il se faire passer pour un autre et, dans ces conditions, tenter de rester soi-même..." 

Jean Lebrun - La Marche de l'Histoire, FRANCE INTER

 

 


Café Michèle Firk

Mercredi 24 septembre 2014 - 18h30


Discussion avec le collectif

"Angles Morts" autour de leur livre-enquête
Permis de tuer, Editions Syllepse, parution septembre 2014.

En France, la peine de mort a été abolie en 1981, mais le permis de tuer existe toujours. Les violences policières et les crimes policiers rythment la vie des bidonvilles et des quartiers populaires depuis des dizaines d’années. Avec plus de dix morts connus par an, leur actualité demeure brûlante. Donner un chiffre exact s’avère difficile, mais nous savons que plusieurs centaines de morts ont été recensées au cours des trente dernières années. Dans cet ouvrage, six histoires de luttes récentes pour établir la vérité et obtenir justice sont rassemblées. Elles sont racontées directement par les proches de personnes mortes entre les mains de la police républicaine. Par ces parents, ces frères et sœurs, ces amis, confrontés au mur de silence étatique et à la souffrance, qui ont la force de s’exprimer et le courage de se mobiliser.



Café Michèle Firk

Samedi 27 septembre 2014 - 18h


Lecture par Sylvain Courtoux et Jérôme Bertin, poètes "al dantesques", suivie d'un concert par Anne-Claire Hello.


Des poètes à Michèle Firk ? Oui, oui. Mais qu'on s'entende bien, lecteur pressé. Ces deux là - difficile d'en parler séparément tant leurs textes  se répondent - sont des indomptables. Bien loin des poètes plein d'emphase, ils développent depuis une  quinzaine d'années un travail de déconstruction de la langue la plus  ordinaire, une puissante poésie punk.
A les lire, on devine la jouissance de l'écriture, on est frappé par la  violence des textes, et on se prend d'envie de rendre les coups à ceux  qui ont blessé ces grands malades (au choix : le gouvernement, leur mère,  la voisine raciste, le pharmacien tatillon, le directeur de start-up, le passant innocent, l'ordre).
Si leurs lectures-performances sont rares, elles sont aussi peu banales que leurs écrits, ce serait vraiment dommage de les rater...

La soirée se clôturera par un concert d'Anne-Claire Hello, qui a participé au collectif "L'Armée noire", revue publiée aussi chez Al Dante.
En prime, un entretien avec Sylvain Courtoux, auteur de "Consume rouge. Post-poèmes de  combat" paru chez Al Dante
:
 

lien permanent

JUILLET 2014

La Parole errante à la Maison de l'arbre - 9, rue François Debergue - 93100 Montreuil
Localiser sur un plan


Jeudi 3 juillet - 19h


L’atelier « Personne-Acteur-Personnage »

& L’atelier « Théâtre forum »
présentent la suite de leurs travaux autour de la question :
C’EST QUOI… « HABITER LE MONDE  ?

 

 

Rassemblant  théâtre et vidéographies, et pour présenter la suite de la saison et le projet de création « Travaux publics »
 
 

L’équipe Miss Griff Association : www.missgriff.org
Réservation souhaitée : 01 46 64 81 50



Samedi 5 juillet - 20h
 & dimanche 6 juillet - 18h


Clown, gestuelles burlesques et musique !

Nous nous réunissons pour vous présenter 3 projets



Prix libre.  Information et réservation :  weekendspecialjuillet@gmail.com

Télécharger les informations en PDF


  • COMMENT TE DIRE. Étape de travail / 20 minutes

Avec : Guillaume Béguinot, Maïa Berling , Carole Fages, Martin Gilloire , Joseph Kempf, Susan Redmond.

 

Comment te dire ! Spectacle en chantier ! Un batteur, trois clowns, un tromboniste et un batteur !


  • LECLERE ET LAFAYETTE. Duo clownesque / 30 minutes

Avec : Sandrine Demoron, Julie Rouillon. Regard bienveillant : Bernie Collins

En duo ou en solo, Leclère et Lafayette vous embarquent dans leur univers poético burlesque, l’une connectée au divin, l’autre au réseau. Mêlant tissu aérien, clown théâtre et musique, ce duo revisite le binôme traditionnel Blanc-Auguste, sans perdre de vue ce qui fait l’essence même du clown : ses émotions, son rapport avec le public, sa fragilité, sa "bêtise" et sa grande humanité.


  • STOÏK / Cie Les GüMs (Création 2014). Spectacle intimiste et minimaliste aux gestuelles burlesques / 50 minutes

Conception et jeu : Brian Henninot Clémence Rouzier. Metteur en scène : Johan Lescop (Cie Toi d’abord,Tu viens ! / Cie Lapsus, Six pieds sur terre)

Ils sont là, monsieur et madame tout le monde, sans rien. Une scénographie épurée, où le moteur est l’ennui et le carburant l’attente.
Il est grand, dégingandé et mollasson, veut bien faire. Elle est petite, énergique, rablette mais tout ça la dépasse.
Un mélange de cirque, de jeu clownesque et de musique pour un spectacle poétique, esthétique et comique.

 

Avec le soutien de L’école de clown du Samovar de Paris, L’école de Cirque de Lyon, Le Lido, Centre des Arts du Cirque de Toulouse, La Grainerie, Fabrique des Arts du Cirque, Le Château de Monthelon, Les Abattoirs de Riom et LéVa, L’EspaceVent d’Autan


Vendredi 11 et samedi 12 juillet

L'AN 01

gestegauche.wordpress.com

Informations : 07 82 82 64 84

  


Du lundi 28 juillet au dimanche 3 août

Tango roots festival - 4ème édition

Programme - Tarifs -  Inscriptions : www.tangorootsfestival.com


Suivre le festival sur

 




lien permanent

AOUT 2014

La Parole errante à la Maison de l'arbre - 9, rue François Debergue - 93100 Montreuil
Localiser sur un plan


Du lundi 28 juillet au dimanche 3 août

Tango roots festival - 4ème édition

Programme - Tarifs -  Inscriptions : www.tangorootsfestival.com


Suivre le festival sur

 

 


Samedi 9 août 2014 - 20h30


CROSSING BLOODERS 

Projet de performance artistique et sociale pour l'intégration des personnes migrantes


 

Le projet performance Crossing Blooders est un projet qui fait suite au working progress Adaptation 1 mené en collaboration avec Carmen Cruz et Klaus Fruchtnis.
Ayant la volonté d’élargir le cercle des participants à de nouveaux acteurs locaux, mon idée est de créer un atelier sur l'échange et la rencontre au sein d'une communauté d'immigrés en partenariats avec les associations impliquées dans les projets d'intégration.
Du 4 au 8 Août : workshop à La Maison de l'Arbre sur la rencontre et l'échange, basé sur le langage corporel et parlé. Un atelier participatif qui évoluera selon les interventions du groupe des maliens de Montreuil et d’autres participants.
Le samedi 9 Août à 20h30 : Une représentation. Lors de cette présentation, je souhaite, parmi d’autres actions, utiliser la danse et la performance comme un outil d’intégration sociale. Crossing Blooders vise à agir localement afin de créer un effet domino, permettant à ce projet de dépasser les frontières.

Gemma Peramiquel Borjas

AVEC LE CONCOURS DES ASSOCIATIONS : AMeLCeM Montreuil  / AFL Apprendre le Français, Centre social Lounès Matoub / Les Bibliothèques de Montreuil / Maison Fermin.
 

REMERCIEMENTS : Jean-Jacques Hocquard - LA PAROLE ERRANTE - LA MAISON DE L'ARBRE / Isabelle Bullier - UMPC - SORBONNE UNIVERSITES / Karsten Kruse Pudselykke - DET KONGELIGE TEATER (The Royal Danish Theater) / Emmanuelle Lavaud et Claire Berger - Vachon - MAIRIE DE PARIS / Serge Guez - CRESCENDO FILMS



Samedi 23 août 2014 - 20h

Entrée libre


 

LA NUEVE 

MISE EN ESPACE

PAR ARMAND GATTI

  

 

 

 

 

Paroles des hommes de la Nueve

Extraits choisis d’après

La Nueve, 24 août 1944. Ces Républicains espagnols qui ont libéré Paris
Evelyn Mesquida.

éd. Le Cherche Midi, Paris, 2014

 

  

 

Les soldats de la Nueve.

Photographie issue des archives d'Evelyn Mesquida

 

Avec :  Armand Gatti, Juan Chica, Stéphane Gatti, Hugo, Jean-Marc Luneau, Mohamed Melhaa, Frank Mintz, Daniel Pinós, Bernard Prieur et Serge Utgé Royo.


Selon les manuels officiels, la libération de Paris a commencé le 25 août 1944, quand la fameuse 2e DB  du général Leclerc a pénétré dans la capitale par la Porte d’Orléans. En réalité, Leclerc a lancé l’offensive dès le 24 août en donnant l’ordre au capitaine Dronne, chef de la 9e compagnie, d’entrer sans délai dans Paris. L’officier, passant par la Porte d’Italie, a foncé sur le centre de la ville à la tête de cette 9e compagnie appelée la Nueve. Ce sont eux les premiers libérateurs de la capital française.
Ces hommes ne sont pas entrés dans l’Histoire officielle.
Le Capitaine Dronne qui les connaissait bien disait d’eux : « Ils étaient individualistes, idéalistes, vaillants et faisaient preuve d’une bravoure démesurée… S’ils embrassèrent notre cause, c’est parce que c’était la cause de la liberté ». Voici des héros magnifiques, sortis tout droit d’une page d’histoire trop longtemps occultée: les soldats de la Nueve.

Evelyn Mesquida. Auteur du livre 
 La Nueve 24 aout 1944 - Ces républicains espagnols qui ont libéré Paris.

Editions Le Cherche-Midi, 2011

 


Evénement organisé par L’association 24 août 1944 qui a pour but de faire connaître et de cultiver la mémoire historique de la Libération de Paris en 1944 en liant cette célébration à la participation des antifascistes espagnols de la 2e DB.

Plus d'informations : www.24-aout-1944.org 

 


 

lien permanent

JUIN 2014

La Parole errante à la Maison de l'arbre - 9, rue François Debergue - 93100 Montreuil
Localiser sur un plan


Lundi 2 juin 2014 - 19h

Dans le cadre du programme régional de résidences en Ile-de-france


Sous le signe de La Parole errante & d'Armand Gatti
Les carnets du reporter Pierre Joffroy.
Atelier dirigé par Marc Kravetz, journaliste.

INSCRIPTION REQUISE CLIQUER ICI

Du 10 mars au 30 juin 2014, La Parole Errante vous invite à un atelier consacré au journalisme et au métier de reporter à travers une série de rencontres thématiques avec pour fil rouge la carrière de Pierre Joffroy, grand-reporter au "Parisien libéré" puis à "Paris-Match" et compagnon d’écritures d’Armand Gatti. Avec lui nous allons parcourir l’itinéraire singulier d’un (grand-) reporter au travail ainsi que l’histoire d’une époque (et de ses journaux) telle que saisie dans le miroir des reportages qui entendent la raconter. Lors de chaque rencontre nous évoquerons un aspect (parfois plusieurs) de cette histoire mais toujours au plus près des reportages qui s’y rapportent avec une attention particulière sur leur production, leur écriture et bien sûr le(s) sujet(s) abordé(s).

 Photo : Armand Gatti et Pierre Joffroy. © Ariane WEIL. Mars 1950.


Lundi 2 juin 2014 Le fait divers, comme son nom l’indique
Le fait divers est à la fois une  matière première de la « grande presse » et le parent pauvre du traitement journalistique, généralement décrié sous l’appellation peu glorieuse de « chiens écrasés ». De quoi s’agit-il ? Difficile à définir, sinon par la négative, tout ce qui ne peut entrer dans les rubriques nobles du journal, la politique, l’économie, le social, la diplomatie, la culture, le sport, etc. Il y a certes quelques crimes sensationnels, quelques grands procès spectaculaires promis à faire la « une » de l’actualité, mais le reste, le tout venant, aux marges des règles établies ou dans les failles de la société, voilà qui justement nourrit la colonne des « faits divers ». Mais ce sont eux qui racontent aussi ce qu’il en est vraiment de notre monde au jour le jour. À la condition toutefois que les journaux les traitent autrement. C’est à quoi s’emploient des reporters tels que Joffroy ou Gatti quand ils vont à la rencontre des marginaux, des exclus, des sans voix auxquels ils vont prêter la leur et leur plume. (Ce sont des exemples, ils ne sont pas uniques.)  Consommé sans modération par le Parisien libéré, le « fait divers » en fut la marque pour le meilleur et pour le pire. À sa manière, le journal "Libération" reprendra le flambeau en s’efforçant de renouer avec le meilleur d’une tradition initiée trente ans plus tôt. Lors de cette quatrième rencontre on découvrira quelques-uns de ces reportages et chemin faisant quelques pépites d’écriture.
=> Prochain atelier le 30 juin


  


Mardi 2 et mercredi 3 juin 2014  

COLLOQUE  

Territoires critiques :

mobilisations théoriques, sociales et esthétiques

Colloque organisé par le Centre d'Études sur les Médias, les Technologies et l'Internationalisation (CEMTI) Université Paris 8 Vincennes à Saint-Denis.

Inscription obligatoire (gratuit) :
http://territoirescritiques2014.wordpress.com/venir-a-la-parole-errante/
Programme :
http://territoirescritiques2014.wordpress.com/programme-2/


Ce colloque a vocation à mettre en lumière les formes variées d’exercice de la critique (théorique, sociale et esthétique) au principe de politiques de la pensée, de l’action et du sensible. Ces territoires critiques produisent : a) des sujets porteurs de dispositions critiques, c’est-à-dire d’individus qui s’engagent d’une manière ou d’une autre dans un ou plusieurs registres critiques ; b) des objets critiques qui portent et soutiennent leurs activités critiques (tracts, pétitions, ouvrages, conférences, disques, concerts, etc.) ; et c) des collectifs critiques qui tendent à rassembler les sujets sociaux d’un même territoire critique (mouvements sociaux, collectifs d’artistes, revues, etc.) ou à articuler plusieurs de ces territoires (intellectuels collectifs, etc). Aussi, le colloque entend apporter complémentairement quelque éclairage sur la manière dont ces sujets, objets et collectifs se superposent, se rencontrent et font émerger des formes singulières de praxis.

Catégorie centrale de la critique, la praxis est généralement envisagée comme relevant d’une dialectique entre le théorique et le pratique dans un assemblage qui tend à réduire son sens à celui d’un dialogue privilégié qui se joue entre une « critique sociale théorique »-moyen et une « critique sociale militante »-fin, dont on considère qu’elles seraient les deux faces d’une même pièce. À cette articulation mécaniste et stratégiste qui, bien que fondamentale, nous paraît par trop réductrice quant à la possibilité d’un travail de réflexion sur les différents registres possibles de la critique nous voudrions substituer une carte des « Territoires critiques ».

 

 


Mercredi 4 juin 2014 - 19h30

Café librairie Michèle firk

 

Présentation et discussion autour de 

« La révolution fut une belle aventure »

de P. Mattick (éd. L’échappée, 2013)

avec Charles Reeves et Laure Batier.

En 1972, P. Mattick, théoricien du communisme de conseil, donne plusieurs entretiens au cours desquels il fait le récit de sa jeunesse, depuis sa participation à l’agitation révolutionnaire dans l’Allemagne de la fin de la Première guerre mondiale jusqu’à son engagement dans le mouvement des chômeurs américains après le crash de 1929. Lui, qui restera jusqu’à sa mort « sans place », se raconte comme un ouvrier autodidacte, pris comme des millions d’autres dans les aléas d’un système économique contradictoire et dans l’ordinaire du conflit de classe, comme un prolétaire peut-être un peu têtu que les autres qui « fera de la théorie » autant pour être fidèle à Marx que pour s’en prendre aux intellectuels professionnels qui, d’une manière ou d’une autre promeuvent un capitalisme d’État. La manière dont il évoque son parcours, singulièrement scindé, coupé en deux entre une période d’agitation et une période presque entièrement consacrée à l’écriture (et à son boulot de tous les jours) nous offre aussi l’occasion de penser ce que veut dire viser la révolution sociale le temps d’une vie, quand le temps s’arrête ou s’accélère, démesurément.

 


Samedi 7 juin 2014 - à partir de 14h

 

 Informations : 06 34 78 82 12 ou 07 51 58 73 08


 

Dimanche 8 juin 2014 - 18h


Du vendredi 13 juin à 18h au dimanche 15 juin 2014


FESTIVAL TAPAROLE A LA PAROLE ERRANTE

 Programme et billeterie : www.festivaltaparole.org
Vendredi 13/06 - Ouverture des portes à 18 h : LA MAISON TELLIER - BATLIK - NICOLAS JOSEPH
 
Samedi 14/06 - Ouverture des portes à 16h : ZOUFRIS MARACAS - NEVCHÉ  - 3 MINUTES SUR MER -  RADIO ELVIS - ESKELINA

Dimanche 15/06 Ouverture des portes à 13h30 pour un brunch en famille – Début des concerts à 14h00 : ALAIN SCHNEIDER Le Vent qui nous mène (spectacle jeune public) - HK ET LES SALTIMBANKS  - RICHARD DESJARDINS -  RENÉ LACAILLE ÈK MARMAILLE - TITI ZARO

ATTENTION  ! Le Festival TAPAROLE HORS LES MURS se déroule du lundi 9 au jeudi 12 juin dans différents lieux à Montreuil

 

  

Mercredi 18 juin 2014 - 18h30 

Café librairie Michèle Firk


Discussion avec François Cusset sur

"une histoire (critique) des années 90
(éditions la Découverte)


« La Yougoslave implosait. Les zapatistes prenaient les armes au Chiapas. Au Rwanda on exterminait en masse. Partout les bulles spéculatives enflaient. Le bug de l'an 2000 faisait frémir. La techno et l'ecstasy multipliaient les nuits blanches. Nirvana rallumait la flamme du punk rock. La France soudain était reine du football. De grandes grèves réveillaient le mouvement social, et les idéologues qui croyaient avoir vaincu le communisme commençaient à déchanter, pendant qu'Internet balbutiait et qu'un Président américain jouait son poste sur une gâterie. Autre temps, si récent pourtant, que ce temps où prit naissance notre présent »

En savoir plus -  lien vers le site du Café Michèle Firk


Jeudi 19 juin 2014 - 20h30

Quilombo Films
et l'association Coriandre présentent
Chardons bleus


Un film de Bella Mijoin-Nemirovski