La Parole errante à la maison de l'arbre 
9, rue François Debergue - 93100 Montreuil.
Plan

Du vendredi 30 janvier au dimanche 1er février 2015

Vendredi 30 et samedi 31 janvier à 20H30 - Dimanche 1er février à 15H
Réservation très conseillée (jauge limitée à 120 places)

TUTSI !

Paroles de rescapés par les rescapés eux-mêmes


Vendredi 30 et samedi 31 janvier à 20H30 - Dimanche 1er février à 15H
 Réservation très conseillée (jauge limitée à 120 places) :
ciepasseursdememoires@gmail.com
 Paf : tarif unique, 10 €
Réduit : 6 € (groupes, lycéens, montreuillois, demandeurs d’emploi)
 
Une co-réalisation d’Ibuka/Rhône-Alpes et de la Cie Passeurs de mémoires (Ile-de-France)
Une rencontre rendue possible grâce aux soutiens du Conseil Régional Rhône-Alpes et du site participatif Proarti.

tutsi spectacle Jeanne Allaire
Liza Mignonne Isaro
Sy Valens Kabarari
Clémence Narambe
Manzi Ndagijimana
Jean-Paul Ruta
Liliane Umwali

… accompagnés par Elise Delage (psychologue clinicienne) et Dominique Lurcel (metteur en scène)

Un projet en perpétuel mouvement

Ils sont sept. Tous survivants du génocide. Ils ont entre 21 et 37 ans. En 1994, au Rwanda, ils avaient donc entre un et dix-sept ans. Vivant à Lyon depuis un temps différent selon chacun, ils ont décidé, à partir de janvier 2013, de se rencontrer régulièrement.

À l’origine, il s’agissait, pour ce groupe, de réunions mensuelles, au cours desquelles, sous le regard bienveillant d’Elise Delage, une parole libre s’exprimait, s’échangeait, fluide, dans une écoute chaleureuse, loin de tout regard extérieur, sans volonté préalable de témoigner. Puis se sont  imposés, assez rapidement, le désir et la nécessité de raconter, de transmettre : un ami commun met alors le groupe en contact avec Dominique Lurcel. Ce dernier a déjà mené, quelques années plus tôt, un projet théâtral autour du livre de Jean Hatzfeld, Une saison de machettes. La rencontre a lieu à Lyon, et Dominique Lurcel accepte immédiatement de partager le chemin à venir.
Donc, le recours au théâtre - mais, en l’occurrence, pour s’en méfier : le risque était grand, en effet,  de « dramatiser » - Primo Levi disait que, sur de tels sujets, il ne fallait « pas crier, mais faire crier »… Risque aussi de voir, au cours des répétitions puis des représentations, se figer, se scléroser la vérité, la fragilité et la force de chaque parole originelle. De laisser échapper, peu à peu, sa sensibilité propre, qui la rendait  unique.

Conscients de ce danger, on a construit un « déroulé ». Une sorte de canevas, quelques repères, un cadre laissant, à l’intérieur, un grand espace de liberté, d’improvisation, offrant  toute sa part à l’inattendu, à l’imprévu, y compris à la possibilité, pour les spectateurs, d’intervenir…. Risque pour risque, on a ainsi préféré celui de la transmission « sans filet »…
 
On ne parlera  donc pas de « spectacle ». Plutôt  d’une  rencontre avec les gens présents ce jour-là, dans l’espace et le temps d’une transmission de récits : mais sans espace scénique séparé  - les « acteurs » sont mêlés au public - et sans temps arrêté au préalable : liberté oblige, la transmission n’a pas la même durée, ni tout-à-fait le même contenu à chaque rencontre.
C’est la « part du risque » du spectateur, qui permet un passage naturel aux échanges qui suivent, et parfois même des interventions pendant le déroulé lui-même…

Contacts Cie
Dominique Lurcel : ciepasseursdememoires@gmail.com / 06 87 20 79 11
Administration : Céline Bothorel
cbothorel@gmail.com / 06 84 56 07 07
Site: www.passeursdememoires.fr

Passeurs de mémoires, compagnie fondée par Dominique Lurcel en 1997,
bénéficie depuis 2006 du soutien du Conseil Régional d’ile-de-France, au titre de la Permanence Artistique (PAC)

La Parole errante – direction Armand Gatti & Jean-Jacques Hocquard
est soutenue par
 Le Ministère de la Culture (DRAC Île de France), Le Conseil régional d'Île-de-France,
Le Conseil général de la Seine-Saint-Denis, La Mairie de Montreuil-sous-bois.

Pour suivre toutes nos manifestations, rejoignez nos pages
La Parole errante  sur  et sur  et Armand Gatti sur